Le Premier ministre a été interrompu en plein discours ce lundi 8 avril en tirant le bilan du Grand débat national. Selon des journalistes présents dans la salle, un homme a crié «Monsieur Macron doit être poursuivi pour haute trahison», avant d’être évacué par la sécurité. Édouard Philippe a plaisanté avant de reprendre.

Se prononçant ce lundi matin à l’occasion de la restitution du Grand débat, Édouard Philippe a été interrompu pour quelques secondes par les cris d’un homme présent dans la salle. L’incident a provoqué un moment d’ironie de la part du Premier ministre.

« Je disais donc merci à tous ceux qui ont fait en sorte que les réunions se fassent dans l’ordre et dans l’écoute », a plaisanté Édouard Philippe pour reprendre.

Alors que les propos de l’homme qui criait étaient difficilement intelligibles et que les images de la retransmission ne l’ont pas montré, la scène a été filmée par plusieurs journalistes présents.

​Selon eux, l’homme qui a interrompu quelques secondes Édouard Philippe criait : «Monsieur Macron doit être poursuivi pour haute trahison ».

Après des mois de consultation, le gouvernement a restitué ce lundi matin la synthèse du Grand débat lancé face à la crise des Gilets jaunes. Près de la moitié du gouvernement, les cinq «garants» du Grand débat, des citoyens, représentants d’associations et partenaires sociaux, maires, et une centaine de directeurs d’administration ont été réunis pour cette synthèse baptisée «restitution», au surlendemain de l’acte 21 des Gilets jaunes.

Le verdict reviendra alors mi-avril à Emmanuel Macron. Les mesures pourront être distillées jusqu’à l’été.

Etiquette: ; ; ; ; ;