Un champignon considéré jusqu’à récemment comme inoffensif provoque de plus en plus souvent des infections difficilement traitables avec des médicaments traditionnels. Il s’agit du Candida auris.

Des chercheurs tirent la sonnette d’alarme: le champignon Candida auris s’attaque aux personnes dont le système immunitaire est affaibli, provoquant une infection pratiquement intraitable avec les médicaments existants. Il se propage discrètement dans le monde entier.

Ce champignon a fait parler de lui pour la première fois en 2009, alors qu’une infection a été découverte dans l’oreille d’une Japonaise âgée de 70 ans.

Ces cinq dernières années, l’infection a été repérée dans des hôpitaux d’Inde, du Venezuela, d’Espagne, du Royaume-Uni, du Pakistan et d’Afrique du Sud.

Selon Popular Science, le Candida auris tue plus d’une personne infectée sur trois en se propageant dans le sang ou dans les organes. Il frappe ceux dont le système immunitaire est affaibli et se qui trouvent le plus souvent dans des maisons de retraite et des hôpitaux, se transmettant en outre de personne à personne et pouvant survivre à l’extérieur du corps humain pendant de longues périodes.Un récent article du New York Times a signalé que le Candida auris avait atteint New York, le New Jersey et l’Illinois, ce qui avait conduit les Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies à l’ajouter à la liste des germes considérés comme des «menaces urgentes».

Le journal a de plus relaté qu’en mai dernier, un homme âgé avait été admis à l’hôpital Mount Sinai de Brooklyn pour une chirurgie abdominale. Une analyse de sang avait révélé qu’il était infecté par un germe aussi mortel que mystérieux. Les médecins avaient rapidement isolé le patient dans une unité de soins intensifs. 90 jours après l’hospitalisation, il décédait.

Après sa mort, les champignons étaient partout.

«Des tests ont montré que c’était partout dans sa chambre et tellement envahissant que l’hôpital a eu besoin d’un équipement de nettoyage spécial et a dû remplacer une partie du plafond et du sol pour l’éradiquer», écrit The New York Times.

Selon Popular Science, les scientifiques ne savent pas exactement où le champignon vit à l’état naturel. Il s’est pourtant déjà divisé en quatre groupes distincts, tous dangereux. Ceux-ci ont été détectés entre 2009 et 2016 dans différentes parties du monde.

Cela ne signifie pas pour autant que le Candida auris est un nouveau champignon: l’explication la plus probable est qu’il existait dans la nature mais sans avoir la capacité d’infecter les animaux.

Le 28 février (les données les plus récentes), 587 cas confirmés de Candida auris ont été signalés aux États-Unis, ainsi que 30 cas non confirmés. Le Candida auris a également été retrouvé dans plus de 30 pays à travers le monde. Les chiffres peuvent sembler modestes, mais les responsables de la santé publique doivent rester vigilants.

Concernant le traitement, Popular Science indique qu’il existe trois principaux types d’antifongiques. Certaines souches de Candida auris sont résistantes à tous, tandis que d’autres à un ou deux, ce qui limite rapidement les options.

Etiquette: ; ; ; ;