Une étude menée non loin de Stonehenge a permis à des scientifiques britanniques d’avancer une nouvelle version concernant l’origine de ce monument mégalithique. Il pouvait ainsi abriter la maison d’une riche famille.

Des archéologues britanniques ont constaté que les cercles de pierre de Stonehenge et d’Avebury, sites archéologiques dans le sud de l’Angleterre, servaient probablement de clôtures à des maisons mégalithiques ayant appartenu à des familles riches, rapporte Live Science.

Les scientifiques ont mené leur étude à Avebury, à environ 40 kilomètres au nord de Stonehenge, à l’aide d’un radar. Les cercles de pierre d’Avebury, érigés 3000 ans avant notre ère, rappellent ceux de Stonehenge et datent de la même période. Le scan radar a montré qu’il renfermaient une grande maison.

Cette dernière, qui aurait été construite autour de 3.700 avant JC, appartenait probablement à une famille de haut rang. Les scientifiques suggèrent qu’elle était initialement entourée d’une clôture en bois, ses vestiges ayant été trouvés à proximité. La palissade a ensuite été remplacée par une clôture en pierre carré puis par des cercles en pierre.

Le radar a ainsi aidé à établir que le henge sud d’Avebury entourait une maison d’environ huit mètres de large. Selon les chercheurs, Stonehenge aurait pu également abriter un logement.

Au fil du temps, les maisons ont été détruites. Les cercles sont restés intacts et ont commencé à être utilisés pour les rituels et les festivités.

Etiquette: ; ; ; ;