Alors que le ministre ukrainien de l’Intérieur cherche des traces d’ingérence russe dans la présidentielle en Ukraine, les deux candidats en lice pour le second tour rencontrent Emmanuel Macron. Moscou se demande si le ministre y verra une ingérence dans le processus électoral ukrainien.

En prévision de la rencontre entre Emmanuel Macron et les deux candidats briguant le mandat présidentiel en Ukraine, Vladimir Zelenski et Piotr Porochenko, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov aimerait savoir comment celle-ci sera caractérisée par le ministre ukrainien de l’Intérieur, Arsen Avakov, qui avait récemment parlé d’ingérence russe dans la présidentielle en Ukraine.

Le Kremlin s’attend à ce que M. Avakov caractérise cet événement de la même façon que la rencontre entre le Premier ministre russe Dmitri Medvedev et les hommes politiques ukrainiens Iouri Boïko et Viktor Medvedtchouk.

«Je vous propose d’attendre la réaction du ministre ukrainien de l’Intérieur à la rencontre avec M. Macron», a déclaré aux journalistes Dmitri Peskov.

Il a expliqué qu’il serait logique que M. Avakov porte «contre le pays tiers la même accusation que contre la Russie».

«Attendons avant de tirer des conclusions», a-t-il ajouté.

Arsen Avakov avait précédemment qualifié une rencontre du Premier ministre russe Dmitri Medvedev avec le candidat à la présidence ukrainienne Iouri Boïko et avec l’un des leaders du parti «Bloc d’opposition: Pour la Vie», Viktor Medvedtchouk, d’ingérence russe dans les élections ukrainiennes.

Etiquette: ; ; ; ;