Pour la première fois dans l’histoire politique du monde et après une longue matraque médiatique, les Etats-Unis de Trump s’autorisent à désigner « organisation terroriste » une composante d’une armée étrangère, celle de l’Iran, à savoir : le Corps des Gardiens de la Révolution (CGRI), ouvrant ainsi la voie pour de graves conflits stratégiques.

 

Dans un article intitulé « Trump, facteur d’instabilité et d’insécurité », l’analyste politique iranien, Hossein Erfaniyan, se penche sur la récente initiative anti-iranienne des Etats-Unis de Trump, à savoir, le blacklistage du Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI), une composante de l’armée iranienne, qui a soulevé un violent vent d’inquiétude au sein du Pentagone et des services de renseignement américains qui sont bien conscients des retombées patentes et latentes qu’une telle décision pourrait avoir sur leur personnel, la région voir le monde.

« Une étape de plus dans notre campagne de pression maximale contre l’Iran », c’est en ces termes qu’ont qualifié les autorités de la Maison-Blanche ce geste de Trump.

Les positions hostiles de Washington prises depuis des décennies envers Téhéran, ne sont cachées à personne. Depuis la victoire de la Révolution islamique, ces animosités sont monnaies courantes et restent familières pour l’opinion publique mondiale et les observateurs internationaux, mais ce récent geste de la Maison-Blanche donne à réfléchir !

Cette action « illégale » et « insensé » de la Maison Blanche, est en plus d’une stratégie de confrontation systématique et historique avec l’Iran une mésaventure dangreuse qui touchent des questions délicates et ultra-sensibles aux dimensions stratégiques et sécuritaires et il faut abordait le sujet sous cet angle.

En raison de ses caractéristiques exceptionnelles et des enjeux stratégiques liés à la présence de ressources, d’éléments importants du développement économique et politique, le Moyen-Orient est considéré comme l’un des points géopolitiques les plus importants au monde qui a toujours joué un rôle important dans les équations internationales.

C’est pourquoi, cette nouvelle initiative anti-iranienne des autorités de Washington d’avoir blacklisté une partie des forces armées de la République islamique d’Iran ne doit pas être vue comme un simple geste d’hostilité.

Il va sans dire que le folle décision américaine aura de graves conséquences pour le Moyen-Orient, et pourrait prendre sans merci des dimensions internationales.

Etiquette: ; ;