Dans les années 1970, l’Italie a vécu une décennie de violences, appelée « les années de plomb ». Attentats à la bombe, enlèvements, assassinats…

Les groupes armés d’extrême gauche, mais aussi d’extrême droite, ont fait près de 400 morts. Symbole de cette époque, Cesare Battisti a été arrêté en janvier, après 40 ans de cavale, et avoué quatre meurtres. Nos reporters ont rencontré les familles des victimes qui réclament justice et veulent éviter que cette période noire ne tombe dans l’oubli.

Etiquette: