Le grand bourdon de la Cathédrale de Strasbourg a sonné pendant un quart d’heure, ce mardi de 8h à 8h15, un «signal puissant» pour marquer la solidarité de la capitale alsacienne, au lendemain de l’incendie de Notre-Dame de Paris.

Cette cloche, la «plus ancienne cloche de l’église qui a résisté aux guerres et n’a pas été fondue», ne sonne que «dans les occasions majeures de la vie de l’Eglise et du monde», a souligné l’archevêque de Strasbourg, Mgr Luc Ravel. Elle avait retenti le 12 décembre, au lendemain de l’attentat du marché de Noël de Strasbourg qui avait fait cinq morts et une dizaine de blessés.

La Cathédrale de Strasbourg est la «deuxième de France» derrière Notre-Dame de Paris en termes de fréquentation avec «un peu plus de deux millions de visiteurs par an», a précisé Mgr Ravel.

Fondue en 1427, le grand bourdon, suspendu dans le beffroi de la cathédrale, mesure 2,20 m de diamètre et pèse 8,5 tonnes. Il sonnait originellement le glas, la cloche des morts, pour les citoyens de la ville ainsi que le sermon dominical, selon la Fondation de l’OEuvre Notre-Dame qui préserve la Cathédrale de Strasbourg depuis 800 ans.

Etiquette: ; ;