Selon une liste arrêtée lundi 15 avril par le ministère algérien de l’Intérieur, 10 candidats à la présidentielle du 4 juillet 2019 ont déposé leur lettre d’intention et retiré les formulaires des de collecte de signatures.

Après la convocation du corps électoral en vue de l’élection présidentielle du 4 juillet 2019 en Algérie, 10 candidats ont déposé leur lettre d’intention, selon une liste arrêtée le 15 avril, indique un communiqué du ministère algérien de l’Intérieur.

Les concernés «ont pu bénéficier des quotas de formulaires de souscription, en application des dispositions légales en vigueur et l’opération se déroule dans de bonnes conditions», précise le texte.

Parmi les candidats figure le général-major à la retraite Ali Ghediri qui a annoncé sa candidature à la présidence de la République jeudi 11 avril sur la chaine de télévision Dzaïr News TV.

Tayeb Belaiz, président du Conseil constitutionnel, censé valider les dossiers de candidatures, a présenté ce mardi sa démission au chef de l’État par intérim, Abdelkader Bensalah, a annoncé le Conseil dans un communiqué.Désigné mardi 9 avril comme Président algérien par intérim, Abdelkader Bensalah a dit vouloir mettre en place une institution nationale dont le but serait de «réunir les conditions nécessaires de préparation et d’organisation d’élections nationales honnêtes et transparentes».

Suite à la démission du Président Abdelaziz Bouteflika le 2 avril 2019, le Parlement algérien, avec ses deux chambres, s’est réuni mardi 9 avril pour mettre en application l’article 102 de la constitution. À cet effet, il a entériné la vacance définitive du poste de Président de la République et installé le Président du sénat, Abdelkader Bensalah, comme chef d’État par intérim pour une durée de 90 jours. Durant cette période, ce dernier doit s’atteler à l’organisation d’une élection présidentielle à laquelle il n’a pas le droit d’être candidat.

Etiquette: ; ; ;