Invité sur BFM TV et RMC, le président du Medef a dénoncé une «asphyxie fiscale» et un système fiscal «aberrant» dans le pays. D’autre part, il a tenu à souligner qu’«on a besoin de riches contribuables qui viennent payer leurs impôts en France».

Baisser les impôts, c’est désormais «indispensable» en France, a affirmé le 15 avril dans un entretien sur BFM TV et RMC Geoffroy Roux de Bézieux, le président du principal syndicat patronal.

«On est en asphyxie fiscale. […] Depuis 1945, il y a un seul pays qui a expérimenté le taux d’impôt qu’on a. Je parle ménages et entreprises. On est à 48%. Il y a la Suède dans les années 1980. […] C’est l’époque où tous les Suédois quittaient la Suède. Donc, on est dans une zone où trop d’impôts tuent l’impôt. Baisser l’impôt, c’est indispensable pour tout le monde», a expliqué le président du Medef.

Il est également revenu sur un «point particulier» du système fiscal français, «aberrant» et «trop compliqué».

«Quand vous êtes dans cette zone de revenus, quand vous rentrez dans l’impôt, d’un coup vous payez brutalement de l’impôt et il y avait un calcul dans Les Echos ce matin qui expliquait que le taux marginal des gens qui entraient dans l’impôt avec la baisse de la prime d’activité, c’était 40%. Vous gagnez un euro de plus, on vous prend 40 centimes».Le président du syndicat patronal a ainsi insisté sur la nécessité d’avoir des contribuables riches dans le pays. «Si vous mettez trop d’impôts en France, ils [les gens qui gagnent plus d’un million d’euros par mois, ndlr] iront ailleurs. Il n’y aura plus d’impôts du tout. On a besoin de riches contribuables qui viennent payer leurs impôts en France.»

À son tour, Édouard Philippe a souligné en tirant les conclusions du Grand débat qu’une «immense exaspération fiscale» existait en France. Selon lui, une baisse d’impôts rapide est nécessaire afin de répondre à l’«immense exaspération fiscale» exprimée par les Français.

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ; ;