Au moins quatre personnes ont été tuées et 23 autres blessées suite à des tirs de roquettes effectués le 16 avril contre Tripoli, relatent des médias. L’Armée nationale libyenne rejette toute responsabilité.

Plusieurs roquettes ont été tirées le 16 avril au soir contre Tripoli, tuant quatre personnes, relatent Reuters et The Libya Observer. Selon ce dernier, le pilonnage a fait 23 blessés et a été effectué par les forces de Khalifa Haftar, ce que ceux-ci démentent.

«Cette nuit, l’armée libyenne n’a pas eu recours aux armes lourdes au cours de ses opérations militaires», a indiqué Khalifa Al-Obaidi, le chef du service de presse de l’Armée nationale libyenne (ANL).

Il a accusé les formations armées opérant à Tripoli de pilonner sciemment des quartiers résidentiels en vue de faire porter ensuite la responsabilité de l’attaque aux forces de Haftar.

Suite à son offensive lancée en début du mois, l’Armée nationale libyenne (ANL) sous le commandement de Khalifa Haftar a atteint, le 5 avril, la banlieue de la capitale et pris le contrôle de l’aéroport international de Tripoli.La Libye est plongée dans le chaos depuis le renversement du gouvernement et le meurtre de Mouammar Kadhafi en 2011. Le pays est divisé entre plusieurs entités rivales, avec notamment la présence à Tripoli du Gouvernement d’union nationale de Fayez el-Sarraj, soutenu par l’Onu et l’UE, et dans l’est, d’un parlement élu par le peuple et appuyé par l’Armée nationale libyenne du maréchal Haftar.

Etiquette: ; ; ; ; ;