Selon l’organisation internationale Reporters sans frontières, l’Ukraine figure cette année au 102ème rang dans le classement mondial de la liberté des médias.

Cette information a été communiquée sur le site de l’organisation.

A VOIR : Le monde de plus en plus dangereux pour les journalistes, selon RSF

C’est un point inférieur à celui de l’année dernière, selon le site Internet de l’organisation.

Selon les experts de l’organisation, il existe de nombreux médias en Ukraine et les autorités ukrainiennes ont adopté plusieurs réformes attendues depuis la révolution de 2014, notamment des lois sur la transparence de la propriété des médias et l’accès à l’information de l’État. Cependant, cela ne suffirait pas.

Il est également à noter que la guerre de l’information avec la Russie a eu des conséquences négatives, notamment l’interdiction des médias et des réseaux sociaux russes et la «liste noire» établie pour des journalistes étrangers.

«Les élections de 2019 exacerbent les tensions: menaces et attaques croissantes, violation de la confidentialité des sources, suivi des journalistes d’investigation et manipulations des informations», peut-on lire dans le communiqué.

D’une manière générale, l’organisation a estimé le niveau de liberté des médias dans 180 pays du monde. Pour la troisième année consécutive, la Norvège se classe au premier rang de l’indice de la liberté de la presse. Viennent ensuite la Finlande et la Suède. En dernière place, le Turkménistan.

Etiquette: ; ;