Les données officielles sur le nombre d’organisations salafistes dans les autorités belges ne sont pas disponibles. En réponse à une enquête parlementaire, le ministre de la Justice, Kun Hins, a déclaré qu ‘ »il y a effectivement une augmentation du nombre de groupes et d’initiatives liés au salafisme ».

Les services de sécurité belges avaient auparavant attiré l’attention des autorités sur l’activation du mouvement salafiste dans le royaume, ainsi que sur le fait que les radicaux islamistes, favorables au retour à un islam «pur», renforçaient leur influence sur la population musulmane de Belgique.

Voir aussi : Architectes et historiens s’interrogent désormais sur la nécessité de rebâtir à l’identique Notre-Dame de Paris

Les membres du mouvement salafiste rejettent l’existence et le fonctionnement d’institutions démocratiques. Les autorités du royaume accordent une attention particulière à la lutte contre la propagation des idées sur le salafisme dans les mosquées belges, dont la prédication est considérée comme l’une des raisons de la radicalisation de la jeunesse.

L’État estime qu’il y a plusieurs milliers de partisans du salafisme en Belgique.

Groupe Ami FaceBook du mois : OPPOSITION INFO

Etiquette: ; ; ; ; ;