A trois jours du second tour de la présidentielle en Ukraine, le comédien Volodymyr Zelensky s’imposait jeudi comme le grand favori malgré les mises en garde du sortant Petro Porochenko sur les risques que créerait une victoire de ce novice en politique.

Cinq ans après avoir été porté au pouvoir par la révolution pro-occidentale du Maïdan, le président de 53 ans compte désormais sur le débat à grand spectacle prévu vendredi soir pour mettre en avant son expérience de commandant en chef en temps de guerre et d’interlocuteur incontournable sur la scène diplomatique, à la tête d’un Etat à l’emplacement stratégique entre l’Union européenne et la Russie.

La tâche s’annonce titanesque pour rattraper son rival, qui à 41 ans, sans aucune expérience politique et en limitant sa campagne aux réseaux sociaux, est arrivé largement en tête du premier tour avec plus de 30% des voix.

Symbole pour ses partisans de bouffée d’air frais pour une classe politique incapable de mettre fin à la corruption rongeant le pays, Volodymyr Zelensky est crédité de 73% des intentions de vote pour le second tour, contre 27% pour son rival, selon un sondage publié jeudi par l’institut Rating.

Il semble donc bien parti pour l’emporter dimanche, dans un nouveau soubresaut de la vague mondiale de rejet des élites.

D’ores et déjà, une victoire de l’humoriste constitue « une réalité objective », a tranché l’ex-Première ministre Ioulia Timochenko, troisième du premier tour: « Il faut commencer à réfléchir comment vivre avec ».

Etiquette: ;