Deux journalistes français ont été arrêtés samedi aux Comores où ils couvraient les tensions dans le pays depuis la réélection contestée du président Azali Assoumani, a rapporté Reporters sans frontières (RSF).

Louis Witter, photoreporter pour l’agence Pictorium, et Cyril Castelliti, journaliste indépendant, sont présents dans l’archipel depuis le 4 avril, précise RSF dans un communiqué. Le motif de leur arrestation est pour l’heure inconnu, écrit Reuters.

«RSF exige la remise en liberté immédiate de ces deux journalistes qui sont aux Comores depuis deux semaines», déclare Arnaud Froger, responsable du bureau Afrique de RSF, dans un communiqué.

«Leur arrestation s’inscrit dans une série inédite d’atteintes à la liberté de la presse ces dernière semaines dans l’archipel. La multiplication des intimidations, arrestations et censure de journaux ne fera qu’amplifier une crise dont les journalistes ne sont en aucun cas responsables. Ils n’en sont que les témoins», ajoute-t-il.Azali Assoumani a été proclamé vainqueur de la présidentielle en mars avec plus de 60% des voix, soit suffisamment pour éviter un second tour. Des missions d’observation africaines, dont celle de l’Union africaine, ont conclu que le scrutin manquait de crédibilité comme de transparence.

Etiquette: ; ; ; ;