Dans une tribune, des spécialistes en restauration du patrimoine invitent le Président de la République à «prendre le temps du diagnostic» et à la prudence concernant la reconstruction de Notre-Dame de Paris, l’importance de cette cathédrale dépassant les notions de nationalité ou d’appartenance culturelle.

De nombreux spécialistes, pour la plupart architectes et professionnels de la restauration du patrimoine culturel, ont rédigé une lettre ouverte à Emmanuel Macron au sujet de la reconstruction de Notre-Dame de Paris.

Dans celle-ci, les experts, dont le nombre est de 1.170, affirment ne pas vouloir «préconiser telle ou telle solution», mais appellent à faire preuve de prudence.

«Ces choix doivent […] se faire dans le respect de ce qu’est Notre-Dame, plus qu’une cathédrale parmi d’autres, plus qu’un monument historique parmi d’autres, en ayant une approche scrupuleuse, réfléchie, de la déontologie», indique la tribune, publiée dans Le Figaro.

Le journal indique que cette lettre a été publiée en réponse à la volonté du Président de «reconstruire» la cathédrale «plus belle encore» en l’espace de cinq ans.

«Prenons le temps du diagnostic. L’exécutif ne peut se passer d’écouter les experts, la France en forme parmi les meilleurs du monde», appellent-ils, ajoutant que les autorités ne devraient pas se presser avec les travaux de restauration:

«Sachons reconnaître leur expertise, prenons le temps de trouver le bon chemin et alors, oui, fixons un délai ambitieux pour une restauration exemplaire non seulement pour le présent, mais aussi pour les générations à venir.»

Un incendie s’est déclaré lundi 15 avril dans la cathédrale Notre-Dame de Paris. Le procureur de la République de Paris a indiqué mardi 16 avril que la piste accidentelle était privilégiée. Selon les pompiers, le feu serait «potentiellement lié» aux travaux de rénovation de ce monument historique, le plus visité d’Europe. Le Président Macron a annoncé le 16 avril qu’il voulait que la cathédrale soit rebâtie d’ici cinq ans.

Etiquette: ; ; ; ; ;