La capitale française sera surveillée par un dispositif de 240 drones de sécurité dans le cas où Mounir Mahjoubi, ex-secrétaire d’État au numérique, serait élu maire de Paris aux prochaines municipales, a-t-il confié dans un entretien au JDD, évoquant également d’autres mesures de sécurité envisagées.

Interrogé par le Journal du dimanche, Mounir Mahjoubi, candidat LREM à la mairie de Paris aux prochaines municipales et ex-secrétaire d’État au numérique, a évoqué ses projets de lutte contre l’insécurité dans la capitale française.

Le candidat LREM aux municipales préconise «une tolérance zéro» et l’application de «la théorie du carreau cassé: dès qu’il se passe quelque chose, on intervient».

«Je veux créer le Paris des 240 quartiers, dix rues au maximum dans lesquelles deux agents dédiés seront à disposition 24 heures sur 24 — ce qui nécessite entre huit et douze agents par quartier», a déclaré Mounir Mahjoubi.

Et d’expliquer qu’«ils seront ainsi à moins de cinq minutes à pied ou à vélo pour intervenir en cas d’urgence». Mounir Mahjoubi avance que cela changera beaucoup de chose, parce que «les habitants les connaîtront».

En outre, il souhaite mettre en œuvre près de 240 drones de défense en ville:

«J’envisage de déployer des drones de protection équipés de caméras, qui se rendront très rapidement sur les lieux signalés. Il y en aura un par quartier, soit 240 drones», «pilotés par des agents spécialement formés».

Afin d’appeler en urgence les forces de l’ordre en cas de problème, 20.000 boutons bleus d’urgence seraient ainsi installés dans les rues de Paris, conclut l’ancien secrétaire d’État.

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ;