L’organisatrice d’un vide-grenier, destiné à récolter des fonds pour une association aidant les victimes de traumatismes crâniens, a refusé la demande d’inscription de deux femmes voilées car leur présence «cause du tort». La scène a été filmée et largement diffusée sur les réseaux sociaux.

Samedi 28 avril, deux femmes voilées ont voulu réserver un emplacement à la brocante annuelle du 1er mai à Croix, laquelle est organisée afin de récolter des fonds pour l’association R’éveil qui s’occupe des victimes de traumatismes crâniens.

Cependant, Myriam Cattoire, organisatrice de la braderie et présidente de l’association R’éveil, leur a refusé ce droit à cause de leurs voiles.

«Je ne vais pas vous prendre, mesdames, faut pas faire la queue, vous perdez votre temps», «je ne préfère pas, ça me cause tort», a déclaré Mme Cattoire, annonçant que la cause du refus était bien les voiles.

Alors que les femmes ont évoqué la possibilité de porter plainte, Myriam Cattoire leur a indiqué où se trouvait le commissariat le plus proche en expliquant qu’elle appliquait «le règlement» qu’elle voulait.

Elle a ensuite ironisé, se qualifiant de «connasse de Française» et n’a pas hésité à épeler ses nom et prénom.Contactée par la Voix du Nord, Mme Cattoire a expliqué qu’«on a déjà eu des femmes voilées les années précédentes, et à chaque fois les gens s’en sont plaint, ça a créé une animosité, ils voulaient changer de stand, ne pas être à côté d’elles».

Elle a en outre déclaré qu’elle «ne regrette rien» et qu’elle pourrait «assumer» sa décision.

Etiquette: ; ; ; ; ;