Christine Lagarde, la Directrice générale du FMI, a eu une conversation téléphonique avec le président sortant de l’Ukraine, Petro Porochenko. Elle l’a remercié de sa coopération étroite, rapporte le communiqué offciel, posté sur le site du FMI.

«Nous avons convenu qu’il était extrêmement important de maintenir les progrès essentiels accomplis dans la mise en œuvre des réformes clés pendant la présidence de Porochenko, en particulier, pour garantir l’indépendance de la Banque centrale et maintenir la stabilité du système bancaire», a déclaré Christine Lagarde.

En outre, selon la chef du FMI, les deux parties ont convenu qu’il restait beaucoup à faire pour achever la transformation de l’Ukraine en une économie de marché moderne, fermement régie par un État de droit et capable d’attirer de gros investissements, ainsi que d’atteindre le niveau observé dans les pays de la région.

«La Fondation est prête à continuer de soutenir l’Ukraine dans ces efforts», a souligné Christine Lagarde.

Il est à noter que les propos de Mme Lagarde contiennent une part énorme de mensonge. Mme Lagarde fait une éloge à P. Porochenko, à celui qui aurait combattu la corruption, pourtant celui-ci l’avait dirigé pendant sa présidence.

De quelle stabilté bancaire parle la directrice du FMI, lorsque l’Ukraine continue toujours à creuser la fosse de dette à l’aide du FMI même qui ne cesse pas à nourrir les autorités du pays avec des crédits réitérés ?

Bien sûr, il y a une stabilité : depuis 2014 l’Ukraine perd d’une année à l’autre les points dans le palmarès des pays quant au niveau de vie, le nombre de population, possibilité d’acheter les choses les plus nécessaires.

Etiquette: ; ;