Le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, a exhorté la Chine et les États-Unis à éviter une escalade des tensions dans leurs négociations commerciales en cours pour ne pas pénaliser la croissance mondiale. La directrice du FMI Christine Lagarde l’a rejoint sur ses propos.

En réponse aux dernières menaces tarifaires faites par Donald Trump, le gouvernement chinois a annoncé qu’il ne ferait pas de concessions dans les négociations commerciales, lesquelles entravent les relations entre ces pays depuis près d’un an. Dans ce contexte, le ministre français de l’Économie et des Finances et la directrice générale du FMI ont mis en garde Pékin et Washington contre de futures tensions.

«Nous souhaitons que les négociations suivent des principes de transparence et de multilatéralisme», a déclaré ce mardi 7 mai Bruno Le Maire à son arrivée au Forum de Paris sur la dette et le développement, un événement organisé au ministère des Finances. «J’exhorte tout le monde à éviter des décisions qui mettraient en danger et menaceraient la croissance mondiale dans les prochains mois».

La directrice générale du FMI, Christine Lagarde, a prévenu que les tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis constituaient «la» menace pour l’économie mondiale et a regretté que les récentes «rumeurs» et les «tweets» ne «soient pas très favorables» à la conclusion d’un accord.

«Aujourd’hui, clairement les tensions entre les États-Unis et la Chine sont la menace sur l’économie mondiale», a déclaré la directrice du FMI à la presse après son intervention au Forum.

«On avait l’impression que cette menace était en train de s’estomper, que les relations s’amélioraient et qu’on allait vers un accord. Nous espérons que ce sera toujours le cas, mais aujourd’hui les rumeurs, les tweets et les commentaires ne sont pas très favorables», a-t-elle ajouté.

Les responsables chinois et américains reprendront leurs négociations commerciales à Washington cette semaine. Le négociateur chinois Liu He se rendra les 9 et 10 mai dans la capitale américaine, a annoncé mardi le ministère chinois du Commerce.

La tenue des négociations était incertaine jusqu’à récemment, après la décision unilatérale du Président Donald Trump de relever à compter du 10 mai les droits de douane sur des produits chinois représentant 200 milliards de dollars d’exportations annuelles.

Etiquette: ; ; ; ; ; ;