Une vingtaine de personnes sont arrivées mercredi à Calais après une marche-relais «solidaire» des migrants qui a traversé la France en dix jours pour interpeller les citoyens sur la question migratoire, a constaté l’AFP.

Partis de Saint-Omer dans le Pas-de-Calais mercredi matin, les marcheurs ont été accueillis peu avant 18H00 sous un grand soleil devant l’hôpital de Calais. «Pour le respect du droit d’asile», «Murs de la honte à Calais», «Hospitalité, Liberté, égalité, fraternité», pouvait-on lire sur les banderoles exhibées par le comité d’accueil. La marche «contre la montre» était partie le 28 avril de Vintimille, à la frontière italienne, pour la seconde année consécutive. De trois à 38 marcheurs à chaque étape se sont ensuite relayés, des migrants mais en majorité des sympathisants et bénévoles d’associations.

Cette marche «permet de dire aux citoyens, aux associations et aux maires des communes traversées que le problème migratoire est toujours d’actualité en Europe et en France et que le blocage aux frontières est coûteux, inefficace et surtout inhumain eu égard aux risques pris par les migrants et aux drames que l’on connaît », a déclaré à l’AFP François Guennoc, vice-président de l’auberge des migrants, organisatrice de la marche.

Etiquette: ; ;