Le représentant du département d’État américain, Morgan Ortagus, ainsi que plusieurs membres du Congrès, ont commencé à critiquer avec véhémence la décision de la Commission électorale centrale turque de réélire à Istanbul. Le ministère turc des Affaires étrangères a donc appelé Washington à ne pas s’immiscer dans les affaires intérieures d’un autre pays.

La déclaration correspondante du jeudi 9 mai a été faite par le porte-parole du ministère des Affaires étrangères de la Turquie, Hami Aksoy.

«Nous appelons tout le monde à respecter les décisions prises par la Haute Commission électorale de Turquie», a déclaré le représentant diplomatique, attirant l’attention sur le fait qu’il y avait eu des cas de non-reconnaissance des résultats du processus électoral aux États-Unis.

Selon lui, les élections démocratiques font « partie des traditions de l’État turc », ce qui est confirmé par le taux de participation élevé des citoyens.

Dans le même temps, il a rappelé que l’annulation des résultats des élections du maire d’Istanbul était associée à l’identification de violations de la loi. Aksoy a assuré que les autorités du pays feront tout leur possible pour que le processus soit aussi transparent que possible lors des élections répétées du 23 juin.

Etiquette: ; ;