La Russie s’est adressée à la NASA suite à l’échappement d’alcool isopropylique dans l’atmosphère de la Station spatiale internationale (ISS) survenu après l’amarrage de la capsule Dragon 2 de Space X en mars dernier.

Un taux élevé d’alcool isopropylique a été enregistré dans l’atmosphère de la Station spatiale internationale (ISS) suite à l’arrimage de la capsule Dragon 2 en mars dernier, a fait savoir Pavel Vlassov, directeur du Centre d’entraînement des cosmonautes, dans une interview à Sputnik.

Selon le responsable, l’équipage a senti une «odeur étrange» après l’arrivée de l’engin de Space X. Les systèmes d’analyse de l’air ont permis de constater un échappement d’alcool isopropylique, la concentration de ce dernier ayant atteint six milligrammes par mètre cube. Le niveau normal de la substance avoisine 0,1 milligramme par mètre cube. Pavel Vlassov a ajouté que suite au détachement de la capsule la concentration était à nouveau retombée.Suite à l’incident, la Russie a envoyé ses remarques et questions à la NASA, qui se pose en médiateur entre l’agence spatiale russe et Space X, a précisé le directeur du Centre d’entraînement.

L’alcool isopropylique est utilisé dans l’industrie comme décapant et dissolvant. Il est également employé en tant que dégraissant, désinfectant ou additif de l’essence.

La capsule Dragon 2 a été lancée le 2 mars par une fusée SpaceX depuis le centre spatial Kennedy, en Floride. Elle s’est amarrée automatiquement à la Station spatiale internationale (ISS) au lendemain et s’est détachée cinq jours plus tard.

Etiquette: ; ; ; ; ;