Sujet de préoccupation croissant pour de nombreux gouvernements, la propagation des contenus racistes, sexistes ou appelant à la haine sur les plateformes numériques représente pour eux un risque pour le fonctionnement des démocraties. Pourtant, à ce sujet, les règlementations tâtonnent.

Durant plusieurs mois, une dizaine d’experts français se sont plongés dans les arcanes de Facebook en France et à l’étranger, permettant la publication du rapport rendu public ce vendredi.  Un test inédit décidé après une première rencontre entre le fondateur de Facebook et Emmanuel Macron, il y a un an.

Le rapport recommande notamment de fixer des « obligations de moyens » aux principales plateformes mondiales sur le modèle de la régulation appliquée aux banques, en leur imposant de jouer la transparence sur les outils mis en place sous peine de sanctions.

Etiquette: ; ;