Les autorités de la capitale française à la veille de 26 manifestations contre les « gilets jaunes » ont rappelé l’interdiction d’organiser des manifestations sur la place de Gaulle, les Champs-Élysées, dans le palais de l’Élysée, dans les bâtiments administratifs et à l’église Notre-Dame de Paris.

En outre, le Département des transports publics a bloqué 9 stations du métro parisien, avertissant par la même occasion des changements probables dans la circulation de certains bus.

Dans le même temps, les Français viennent moins volontairement dans la capitale pour la prochaine action. Selon les rapports, aucun enregistrement du nombre de 26 actions promises. Selon l’analyse de plusieurs pages des réseaux sociaux, seulement un peu plus d’un millier de personnes sont prêtes à descendre dans les rues de Paris le samedi 11 mai.

Les organisateurs se sont donc déjà mis d’accord sur une seule manifestation qui se tiendra dans les quartiers Est de Paris. Les participants ont l’intention de marcher de la place Jussaud au quai de Panar-e-Levassor pour protester contre la réforme de l’éducation et soutenir les étudiants, les enseignants et les établissements d’enseignement.

Rappelons que les manifestations des « gilets jaunes » se poursuivent à partir de la mi-novembre de l’année dernière. Ils ont commencé à protester contre une augmentation de la taxe sur l’essence et ont rassemblé un nombre impressionnant de personnes dans de nombreuses régions du pays. Pendant les manifestations, des émeutes, des affrontements avec la police et des actes de vandalisme ont souvent été enregistrés. En particulier, les dégâts causés à la capitale française lors de la troisième vague de manifestations s’élevaient à environ 4 millions d’euros.

Etiquette: ; ; ; ; ;