Comme on le savait, Washington a mis l’Union européenne en garde contre les conséquences économiques et politiques de la décision des Européens de continuer à développer leurs propres projets de défense. Ces informations figurent dans la lettre de la sous-secrétaire d’État américaine Ellen Lord au chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini.

« Les plans actuels de l’UE en matière de défense menacent une intégration de l’industrie de la défense transatlantique et de la coopération militaire au sein de l’OTAN qui dure depuis une décennie », indique le message.

En particulier, la Maison Blanche n’est pas satisfaite de l’adoption du «règlement sur le Fonds européen de défense», qui permet aux États de l’UE d’inviter des pays non européens à participer à des projets. Toutefois, «l’un de ces projets sera une propriété intellectuelle de l’Union européenne».

Voir aussi : L’Iran évoque l’effondrement actuel du Plan d’action global commun du programme nucléaire

Dans cette lettre, le sous-secrétaire d’État américain a déclaré que « le développement des capacités de défense en Europe entraînera la duplication de systèmes militaires non interchangeables », ce qui, selon le responsable, « dépense des ressources de défense et génère une rivalité entre l’OTAN et l’UE ».

Les Américains insistent pour que les conditions relatives à la propriété intellectuelle et au contrôle des exportations soient supprimées des projets. Ils sont également désorientés par la clause sur le droit de veto, qui permet au pays dirigeant tel ou tel projet d’inviter toute entreprise à coopérer.

Rappelons que la Commission européenne avait proposé précédemment d’augmenter les investissements dans la sécurité de 40% au cours de la période budgétaire de l’UE de 2021 à 2027, ainsi que de créer un Fonds européen de défense.

  • Retrouvez-nous sur :                      

Groupe Ami FaceBook du mois : MONDE RUSSE

Etiquette: ; ; ; ; ;