L’armée vénézuélienne, lors de la « Marche d’allégeance » dirigée par le président Nicolas Maduro, a averti les États-Unis qu’ils les attendaient armés.

Vendredi, le président Nicolas Maduro s’est rendu dans l’État d’Aragua, où il a passé avec des milliers de soldats et d’officiers la soi-disant « marche d’allégeance ». Il a marché deux kilomètres, entouré d’une foule de militaires, le long des rangées d’équipements militaires construits. Il a ensuite récompensé des militaires distingués et prononcé un discours critiquant une nouvelle fois l’impérialisme américain.
Après cela, les militaires ont commencé à chanter en réponse: « Seul celui qui se bat a le droit de l’être. Vous ne pourrez jamais envahir mon pays. Écoutez, petit gringo, nous sommes prêts. Avec … des armes, nous vous attendons. »

Voir aussi : Poutine a décerné l’Ordre de l’amitié au chef du Russophile bulgare

 

Tentative de coup d’État au Venezuela

Le 30 avril, l’opposition a tenté un coup d’État au Venezuela. Son chef Juan Guaido et ses partisans se sont réunis à Caracas devant la base militaire de Carlota et ont appelé l’armée et le peuple à renverser le président légitime, Nicolas Maduro.
Le chef de l’Etat et le ministre de la Défense ont déclaré la loyauté des forces armées aux autorités légitimes. Une tentative de coup d’Etat a échoué, l’enquête a commencé.
En janvier, une vague de manifestations contre Maduro a balayé le pays. Le président du Parlement, Juan Guaido, s’est déclaré chef de l’Etat pour la durée du gouvernement intérimaire, ce qui a été approuvé par les États-Unis et d’autres pays. La Russie et un certain nombre d’États, notamment le Mexique, la Chine, la Turquie et l’Indonésie, ont exprimé leur soutien à l’actuel chef du Venezuela. Moscou a qualifié le « statut présidentiel » de Guaido inexistant.

  • Retrouvez-nous sur :                      

Groupe Ami FaceBook du mois : MONDE RUSSE

Etiquette: ; ; ; ; ; ;