Après l’effondrement d’un mur du parking en janvier dernier, le commissariat de police de Fontainebleau a été touché par de fortes pluies qui ont causé de nouvelles dégradations. Le 17 mai, les fonctionnaires sont sortis dans la rue pour réclamer la construction d’un nouveau commissariat.

Environ 250 personnes ont manifesté vendredi 17 mai à Fontainebleau pour réclamer la construction d’un nouveau commissariat, rapporte Le Parisien. Actuellement, ils sont contraints de travailler dans les locaux vétustes d’un ancien hôtel particulier.

Les conditions de travail des 102 fonctionnaires de cet établissement se sont encore davantage dégradées à cause des fortes pluies qui ont touché la ville dans la nuit du 10 au 11 mai.

Interrogé par BFM TV, un policier a déclaré avoir «peur» de travailler.

«On commence à avoir peur parce que le bâtiment se fissure. On se demande s’il est vraiment sûr pour les personnes qui travaillent ici mais aussi pour les personnes qu’on accueille, que ce soit les personnes qui sont en garde à vue, appelées pour des auditions, pour les plaignants qui viennent au commissariat ou actuellement qui viennent faire des procurations pour les élections», a-t-il précisé.

En janvier dernier, un mur du parking de ce commissariat s’était effondré sur des voitures.Selon Le Parisien, deux projets de nouveau commissariat sont considérés par les autorités mais aucune décision n’a encore été prise. Valérie Lacroute, députée LR de la 2e circonscription de Seine-et-Marne, entend poser une question orale au ministre de l’Intérieur sur l’urgence de définir un lieu pour le nouveau commissariat de police.

Les policiers de Fontainebleau ne sont pas les seuls à souffrir de l’état de leurs bureaux. Le commissariat du XIXe arrondissement de Paris a fermé ses portes pour les 6 et 7 mai à cause d’une invasion de puces. Ses locaux avaient déjà été temporairement évacués en 2017 à cause du même problème.

Etiquette: ; ; ;