Douze djihadistes présumés ont été tués lors d’opérations de police près du Caire, au lendemain d’un attentat à l’explosif contre un bus de touristes qui a fait 17 blessés à proximité des pyramides de Guizeh, a annoncé ce lundi le ministère de l’Intérieur.

Les forces de sécurité ont «mené un raid contre un appartement dans la banlieue du Six-Octobre utilisé pour la fabrication d’engins explosifs (…). Ces forces ont subi des tirs et y ont répondu, ce qui a fait sept morts parmi les éléments du groupe» de djihadistes présumés, a annoncé le ministère dans un communiqué. «Un autre raid a été mené contre d’autres éléments du (groupe armé) Hasm qui se cachaient dans un appartement dans le quartier al-Chourouk (est du Caire). Lors d’un échange de tirs, cinq (djihadistes présumés) ont été tués», d’après le même texte.

Des armes et des munitions ont été saisies dans les deux appartements, selon la même source. «Dans le cadre des efforts du ministère pour faire face à l’organisation terroriste des Frères musulmans, des informations sont parvenues au service de sécurité nationale» sur des préparatifs d’attentats par le groupe armé Hasm, est-il encore précisé. Le texte n’établit aucun lien direct avec l’attaque contre un bus de touristes survenue dimanche près de l’emblématique site des pyramides de Guizeh (sud-ouest du Caire), qui n’a pour l’heure fait l’objet d’aucune revendication.

Depuis 2016, le groupe Hasm a revendiqué plusieurs attentats contre la police, des officiels et des juges, au Caire. Les autorités égyptiennes accusent la confrérie des Frères musulmans d’être à l’origine des actions des mouvements Hasm ou encore Liwaa al-Thawra, qui ont multiplié les attaques contre les forces de sécurité et des magistrats ces dernières années.

Etiquette: ;