La campagne européenne se joue aussi sur les réseaux sociaux. Or, en Italie, les « fake news » c’est à dire les informations mensongères ont actuellement davantage de visibilité que les « vraies » informations selon l’autorité de régulation de l’information (AGCOM).

C’est ainsi qu’une vidéo montrant apparemment des migrants en train de vandaliser une voiture de carabiniers a été vue près de 10 millions de fois sur une page de soutien au leader de la Ligue Matteo Salvini. Il s’agissait en fait d’une scène tirée d’un film. Un exemple de « fake news » visant à diaboliser les migrants qui n’est pas isolé : à quelques jours des européennes, Facebook a fermé 23 pages politiquement très orientées qui véhiculaient des fausses informations sur l’Italie.

Etiquette: ; ;