Le Tribunal international du droit de la mer de l’ONU a obligé la Russie à libérer les marins ukrainiens capturés dans le détroit de Kertch.

La décision pertinente lors de la réunion du samedi 25 mai a annoncé le président du tribunal, le juge Jin Hyun Pak.

Auparavant, le tribunal avait décidé qu’il avait le droit d’examiner le différend opposant l’Ukraine à la Fédération de Russie.

En particulier, la décision du tribunal a permis aux marins ukrainiens de retourner dans leur pays d’origine. Par décision de justice, outre les marins, la Russie a été obligée de libérer les navires de guerre ukrainiens capturés.

Le tribunal a reconnu que la partie ukrainienne tentait de négocier de manière exhaustive avec la Fédération de Russie, mais en vain, les possibilités de règlement pacifique du différend ont donc été épuisées.

Dans le même temps, le tribunal n’a pas donné suite à la demande de l’Ukraine d’obliger la Fédération de Russie à mettre fin aux poursuites pénales engagées contre des marins ukrainiens et à s’abstenir de procéder à de nouvelles mesures d’enquête.

La Russie et l’Ukraine ont jusqu’au 25 juin pour soumettre des rapports sur l’incident survenu dans le détroit de Kertch.

Comme l’a souligné la vice-ministre des Affaires étrangères Elena Zerkal, l’ordre du tribunal indique clairement à la Russie qu’elle ne peut violer le droit international en toute impunité. « La détention de trois navires de guerre et de 24 militaires à bord est une violation flagrante de l’immunité dont jouissent les navires de guerre conformément à la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer et au droit international général », a-t-elle ajouté.

Rappelons que le 10 mai, le Tribunal maritime international des Nations Unies a tenu des audiences sur la plainte de l’Ukraine au sujet des mesures à prendre par la Fédération de Russie pour la libération des marins ukrainiens capturés et des navires capturés. Un peu plus tôt, la Russie avait annoncé qu’elle n’y participerait pas. L’Ukraine a saisi le Tribunal international du droit de la mer en lui demandant de prendre des mesures provisoires et d’obliger la Russie. Le cas des gens de mer devant le tribunal des Nations Unies. La Fédération de Russie a été accusée d’avoir violé l’immunité des navires. On leur demande de renvoyer les captifs. La Fédération de Russie a été accusée d’avoir violé l’immunité des navires. Elle demande que les prisonniers soient renvoyés pour libérer les marins et les navires ukrainiens.

Comme on le sait, le 25 novembre 2018, deux petits bateaux blindés d’artillerie « Berdyansk » et « Nikopol », ainsi qu’un remorqueur de raid « Yany Kapu » ont effectué une transition planifiée d’Odessa à Berdyansk pour créer une nouvelle base navale dans la mer d’Azov. Dans la matinée du même jour, un navire de guerre russe a fabriqué le bélier du remorqueur Yana Kapu non loin du détroit de Kertch. L’équipage du remorqueur n’a blessé personne. Après cela, la partie russe de la Russie a bloqué le détroit de Kertch pour les navires – les médias La Russie a bloqué le détroit de Kertch pour les navires – les médias ont bloqué le passage du détroit de Kertch. Les navires ukrainiens sont restés dans le détroit de Kertch jusqu’au soir du 25 novembre et ont décidé de retourner à Odessa. Après le début du mouvement, les gardes-frontières russes ont commencé à poursuivre les navires ukrainiens en justice, puis ils ont utilisé des armes pour les attaquer. Les navires ont été capturés et 24 membres d’équipage ont été capturés. Plusieurs d’entre eux ont été blessés lors de l’attaque.

Etiquette: ; ; ; ;