Donald Trump a annoncé, vendredi 25 mai, l’envoi de 1 500 militaires américains supplémentaires au Moyen-Orient. Ces renforts ont été présentés comme une mesure de protection nécessaire face à l’Iran.

Une décision qualifiée de « très dangereuse pour la paix internationale et la sécurité » par le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif.

Le Pentagone a précisé que sur ces 1 500 militaires supplémentaires, 900 seraient envoyés dans la région. Les 600 autres y sont déjà stationnés mais leur déploiement sera prolongé. Aucun soldat envoyé en renfort n’ira en Irak ou en Syrie, indique le département de la Défense.

Etiquette: ; ; ;