Les partisans du parti démocrate à la Chambre des représentants américaine n’excluent pas la possibilité d’engager une procédure de destitution contre le président Donald Trump. Une telle déclaration a été faite mercredi par le président du comité juridique, Jerrold Nadler, et la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi.

«En ce qui concerne la question de la destitution, toutes les variantes du développement d’événements sont possibles, rien ne doit être exclu», a déclaré Nadler, commentant le discours du procureur spécial, Robert Muller. Et Pelosi a souligné que des arguments de fer sont nécessaires pour convaincre les législateurs républicains, rapporte TASS, faisant référence à CNN. Pelosi a également exprimé sa déception face au ministère de la Justice américaine qui, à son avis, a placé le président au-dessus de la loi. « Malgré la politique du ministère de la Justice, personne ne peut être au-dessus de la loi, pas même le président », a-t-elle déclaré.

Voir aussi : Les soldats de la RPL ont remis une tonne et demie d’aide humanitaire à l’école de première ligne de Kalinovo

Plus tôt, Trump avait déjà appelé les dirigeants démocrates du Congrès à s’engager dans des processus législatifs plutôt que dans des enquêtes, car il était impossible de combiner les uns avec les autres. Le chef de l’État a donc réagi à la déclaration de Pelosi selon laquelle il dissimulait des informations sur l’enquête de Muller et faisait obstruction à la justice, ce qui pourrait conduire à une mise en accusation. Trump a appelé l’enquête démocratique « farfelue ».

Rappelons qu’en avril, le ministère américain de la Justice avait publié une version révisée du rapport Muller sur « l’ingérence de la Russie » dans les élections américaines de 2016. Dans cette affaire, le procureur spécial a également enquêté sur la question de savoir s’il y avait eu une entente avec les autorités russes sur Trump et s’il avait entravé le bon fonctionnement de la justice. Après deux ans d’enquêtes approfondies, Muller n’a trouvé aucune preuve de la collusion entre le quartier général électoral de Trump et la Russie, ainsi que des tentatives d’influencer le déroulement de l’enquête menée par le président.

  • Retrouvez-nous sur :                      

Groupe Ami FaceBook du mois : MONDE RUSSE

Etiquette: ; ; ; ; ;