Le déploiement par la Turquie de systèmes de défense antiaérienne russe S-400 aura des effets dévastateurs sur le programme de l’avion de chasse américain F-35, a déclaré Kathryn Wheelbarger, secrétaire adjointe par intérim à la Défense, chargée des affaires de sécurité internationale.

La livraison à la Turquie de systèmes de missiles sol-air russes S-400 aura un effet dévastateur sur le programme américain du chasseur de cinquième génération F-35 car cela permettra à la Russie de collecter des renseignements sur cet avion, a déclaré la secrétaire adjointe par intérim à la Défense, Kathryn Wheelbarger.

«Soyons clairs. Le S-400 est un système russe conçu pour abattre un avion comme le F-35, et il est inconcevable d’imaginer que la Russie ne profite pas de cette opportunité de collecter des renseignements (sur le F-35, ndlr)», a-t-elle déclaré au Conseil de l’Atlantique à Washington.

Elle a ajouté que l’achat des S-400 pourrait perturber les rapports entre la Turquie et l’Otan.

«La finalisation de cette transaction serait dévastatrice, pas seulement pour le programme du F-35 … Cela risquerait de rompre l’interopérabilité turque avec l’Otan», a signalé M. Wheelbarger.

Fin 2017, Ankara a signé avec Moscou un contrat estimé à plus de 2,1 milliards d’euros pour la livraison de S-400, prévue en juillet 2019. Selon le ministre turc de la Défense nationale, Hulusi Akar, Ankara commencera à déployer les S-400 sur son territoire en octobre prochain.Washington a prévenu la Turquie que le contrat conclu avec Moscou pourrait remettre en cause l’achat d’avions de chasse furtifs F-35 à Lockheed Martin. Pourtant, Recep Tayyip Erdogan a promis que son pays ne reviendrait pas sur sa décision d’acheter des S-400.

Etiquette: ; ; ; ; ;