La veuve d’un chef de Daech*, condamnée à mort par un tribunal d’Erbil, en Irak, a déclaré au Guardian avoir aidé la CIA et les services de renseignement kurdes à traquer Abou Bakr al-Baghdadi et leur avoir indiqué une maison de Mossoul qu’il aurait occupé.

Nisrine Assad Ibrahim, plus connue sous son nom de guerre, Umm Sayyaf, veuve d’un responsable de Daech*, a aidé les services de renseignement américains et kurdes à dresser un schéma détaillé des déplacements et des repaires du «calife» du groupe terroriste, Abou Bakr al-Baghdadi et leur a indiqué une maison de Mossoul, en Irak, où il aurait logé, a annoncé vendredi 31 mai le quotidien britannique The Guardian.

«Je leur ai dit où se situait la maison. Je savais qu’il y avait été parce que c’était l’une des maisons qui avaient été mises à sa disposition et qu’il aimait le plus», a-t-elle indiqué au Guardian depuis sa prison d’Erbil, dans le Kurdistan irakien.

En février 2016, elle a ainsi identifié une maison de Mossoul dans laquelle al-Baghdadi aurait séjourné. Cependant, selon des responsables kurdes, les Américains ont hésité à lancer un raid aérien contre celle-ci, bien qu’il ait été reconnu plus tard que l’homme le plus recherché au monde s’y trouvait probablement, révèle The Guardian.

Nisrine Assad Ibrahim a été capturée par les forces US en mai 2015 à Al-Omar, dans l’est de la Syrie, lors d’un raid qui a coûté la vie à son mari, l’un des chefs de Daech⃰ chargés du pétrole. Après avoir été remise par les États-Unis aux autorités irakiennes, elle a été condamnée à mort par un tribunal d’Erbil, selon The Guardian.

Elle a de plus été accusée d’implication dans certains des crimes les plus odieux du groupe terroriste. Elle était notamment la geôlière de la militante humanitaire américaine Kayla Mueller, enlevée à Alep en août 2013 et tuée en février 2015, ainsi que de plusieurs femmes et filles yézidies violentées par de hauts responsables djihadistes.Abou Bakr al-Baghdadi a fait sa dernière apparition publique en juillet 2014. Certains médias affirment qu’il ne contrôle plus depuis longtemps le groupe djihadiste et qu’il souffre soit d’un cancer du poumon soit des suites d’une blessure grave.

En octobre dernier, le commandant de la milice irakienne Hachd al-Chaabi, Jabbar al-Maamouri, cité par Baghdad Today, a annoncé qu’Abou Bakr al-Baghdadi avait failli être abattu par un missile iranien qui visait une réunion du conseil militaire de Daech*.

Le 29 avril, Reuters a indiqué, en se référant au portail SITE, lequel surveille les activités des islamistes sur le Web, qu’Abou Bakr al-Baghdadi était apparu dans un message vidéo diffusé par un média de l’organisation terroriste. Il s’agirait de la première apparition d’al-Baghdadi sur une vidéo depuis 2014.Dans cet enregistrement long de 18 minutes, un homme portant une longue barbe grise et ressemblant à al-Baghdadi est écouté par trois personnes. Il affirme que les attentats au Sri Lanka ont été commis en représailles de la perte de la ville syrienne de Baghouz, reprise aux islamistes fin mars. Il promet enfin de venger les meurtres et les emprisonnements de ses combattants à travers le monde.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Etiquette: ; ; ; ; ;