Le mis en examen dans l’affaire du colis piégé à Lyon est passé aux aveux et a expliqué les motivations de son passage à l’acte. De son propre aveu adepte de Daech*, il a pris pour cible une boulangerie dans le but de générer un sentiment d’insécurité à l’échelle du pays.

Mohamed Hichem M., jeune Algérien de 24 ans, a été mis en examen et placé en détention provisoire après avoir reconnu sa responsabilité dans l’attaque au colis piégé à Lyon. Selon BFM TV, il a fini par expliquer son geste aux enquêteurs.

Il a notamment admis avoir «prêté allégeance en son for intérieur» au groupe Daech* et avoir déposé l’engin explosif devant une boulangerie de Lyon le 24 mai dernier.Quant au choix de la cible, le jeune homme a reconnu qu’il comptait provoquer un sentiment d’insécurité dans un lieu a priori «banal», où les gens se rendent quotidiennement.

Aux mêmes fins, le mis en examen a opté pour du TATP explosif plutôt que de la nitroglycérine. Les enquêteurs vont examiner de près ses déclarations dans les jours à venir.

Toujours selon la chaîne, Mohamed Hichem M. a laissé des indices afin que les policiers réussissent à remonter jusqu’à lui en vue de pouvoir radicaliser ses co-détenus une fois en prison. Cependant, il n’a toujours aucun contact avec les autres détenus, assure la police.Un colis rempli de clous, vis et boulons a explosé le 24 mai 2019, vers 17h30, devant la boulangerie La Brioche Dorée située rue Victor-Hugo à Lyon. La déflagration a fait 13 blessés. Selon l’enquête, la bombe artisanale contenant une faible quantité d’explosif TATP, se trouvait dans un sac en papier qui a été déposé par un jeune homme à vélo, avec casquette et lunettes de soleil.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Etiquette: ; ; ; ; ; ;