Le président Ashraf Ghani s’est engagé à libérer 887 prisonniers des geôles d’Afghanistan, ce mardi à Kaboul dans un discours à l’occasion de l’Aïd-El-Fitr, la fête qui marque la fin du ramadan. M. Ghani n’a pas précisé de quels crimes ils étaient accusés ou s’ils étaient membres des talibans.

Au cours d’une vaste assemblée pour la paix ayant réuni de hauts dignitaires afghans en avril dans la capitale, M. Ghani avait proposé de libérer 175 prisonniers talibans en signe de «bonne volonté». Il avait également fait au groupe insurgé une offre de cessez-le-feu pour l’ouverture du ramadan, début mai. Les talibans avaient décliné l’offre.

Epuisée par la guerre, la population afghane espérait que les talibans rééditent le cessez-le-feu observé l’an passé pendant l’Aïd-El-Fitr. Il avait donné lieu à d’inédites scènes de fraternisation entre combattants talibans, civils et membres des forces de sécurité afghanes. Mais malgré de nombreux appels à un dépôt des armes, le dirigeant des talibans, Hibatullah Akhundzada, a annoncé samedi qu’il n’y aurait pas de cessez-le feu cette année. Dans son discours, le président Ghani a également annoncé qu’il rendrait visite dans le cours du mois au Premier ministre du Pakistan, Imran Khan.

L’émissaire américain pour la paix en Afghanistan, Zalmay Khalilzad, était ce week-end à Islamabad, première étape d’une nouvelle tournée dans la région qui le mènera notamment au Qatar pour de nouveaux pourparlers avec les talibans. «La coopération pakistanaise sur la paix en Afghanistan sert les intérêts régionaux et renforce les relations entre les Etats-Unis et le Pakistan», avait tweeté M. Khalilzad à l’issue de sa visite.

Etiquette: ;