Dans la nuit du 3 au 4 juin, un assaillant a abattu quatre membres des forces de sécurité à Tripoli, la principale ville du nord du Liban, avant de se faire exploser, ont indiqué mardi des responsables.

«La fusillade a entraîné la mort de deux membres de l’armée libanaise et de deux autres membres des forces de sécurité intérieure», a annoncé à l’AFP un responsable de sécurité. L’armée a confirmé qu’elle avait perdu deux de ses hommes et l’Agence de presse nationale ANI a fourni un bilan de quatre morts au total.

Il n’y a pas eu de revendication immédiate de la fusillade et les mobiles de l’assaillant restent inconnus. Mais, selon des responsables de sécurité, l’auteur de l’attaque était un extrémiste récemment libéré de prison. Le tireur a semé la panique tard lundi dans les rues de la deuxième ville du Liban qui se préparait pour le premier jour de la fête du fitr, qui marque la fin du mois de jeûne musulman du ramadan.

Il a d’abord ouvert le feu sur une branche de la Banque centrale, puis sur un poste de police et un véhicule militaire, avant d’être coincé dans un immeuble résidentiel par les forces de sécurité et de détonner sa ceinture d’explosifs, a rapporté un responsable de sécurité.

Le Liban, et notamment Tripoli et sa région, a été affecté par les répercussions du conflit syrien déclenché en 2011. Mais la situation est restée relativement calme ces dernières années.

Etiquette: ;