Dans son livre récemment publié «Benalla, la vraie histoire», la journaliste Sophie Coignard est revenue sur l’affaire qui a secoué l’exécutif il y a peu. Selon elle, l’ancien homme de confiance d’Emmanuel Macron aurait voulu une décoration après la manifestation du 1er mai place de la Contrescarpe.

Au lendemain de ses actes violents du 1er mai 2018, l’ex-conseiller du Président aurait adressé à l’Élysée une demande de médaille, révèle la journaliste Sophie Coignard dans un livre sur Alexandre Benalla dont des extraits ont été publiés par L’Express.

Comme elle l’écrit, une fois ses violences commises contre des manifestants place de la Contrescarpe, Benalla a prévenu le Président de ses actions alors que l’affaire n’avait pas encore éclaté au grand jour.

«En fin d’après-midi nous nous sommes retrouvés place de la Contrescarpe, où la situation a plus que dégénéré, je ne me suis alors pas cantonné à mon rôle d’observateur et ai porté assistance aux policiers présents qui essayaient d’interpeller deux personnes ayant jeté des projectiles et violenté les policiers en civil. La scène assez violente a été filmée et même si l’on ne m’identifie pas très nettement je suis reconnaissable. Cette vidéo tourne actuellement sur les réseaux sociaux. Alexandre», a écrit Benalla.

Convoqué le lendemain de la manifestation, le chargé de mission n’a pas compris qu’il soit sanctionné, au contraire, il s’attendait plutôt à recevoir une décoration, est-il indiqué dans l’ouvrage.

«Quand il apprend qu’il va être sanctionné, il ne comprend pas cette demi-mesure. Dans son esprit, c’est soit le licenciement, soit une médaille. Oui, une médaille ! […] Benalla file plaider sa cause auprès d’Ismaël Emelien auquel il soumet l’idée d’une décoration qui récompenserait son fait d’armes», écrit Sophie Coignard.

Selon celle-ci, l’Élysée ne comptait pas ébruiter l’affaire et cherchait à trouver à Benalla un point de chute. 

«Fais un peu le canard pendant quelques mois. Ensuite, on te trouvera un job où tu veux. Qu’est-ce qui te plairait ? Chef de cabinet dans un grand groupe ?», lui aurait dit Ismaël Emelien avant que l’affaire ne prenne une ampleur nationale.

Le 1er mai, Alexandre Benalla, ancien chargé de mission à l’Élysée, a été filmé en train de molester un manifestant en marge du défilé place de la Contrescarpe, à Paris. Après une procédure de licenciement, le chargé de mission a répondu sous serment à deux commissions d’enquêtes parlementaires au Sénat et à l’Assemblée nationale.

Etiquette: ; ; ; ;