Après avoir fustigé Theresa May pour sa gestion du Brexit, Donald Trump a félicité la Première ministre britannique pour son « fantastique travail » lors de sa visite à Londres. Le président américain a rappelé sa préférence pour un Brexit sans accord.

Loin des propos polémiques ayant précédé sa visite d’État au Royaume-Uni, le président américain Donald Trump a adopté un ton conciliant, mardi 4 juin, avec la Première ministre britannique. Face à la presse, il a félicité Theresa May pour son « travail fantastique » dans sa gestion du Brexit, allant même jusqu’à assurer qu’elle était « probablement meilleure négociatrice » que lui.

Une déclaration qui pourrait être teintée d’ironie, explique Bruno Daroux, chroniqueur international de France 24. « Quand Donald Trump félicite Theresa May pour la manière dont elle a négocié alors que ces négociations n’ont pas réussi à se traduire concrètement, cela peut aussi être considéré comme une manière de se moquer gentiment d’elle », résume-t-il.

Partisan d’une sortie britannique de l’Union européenne, Donald Trump a profité de sa conférence de presse commune avec la Première ministre britannique pour recommander au Royaume-Uni de claquer la porte de l’Europe sans accord et sans verser un sou. Or, c’est un scénario auquel s’est toujours opposée Theresa May.

Etiquette: ;