Donald Trump a confié dans un entretien sur ITV qu’il y avait «toujours une chance» pour que les États-Unis s’engagent dans une action militaire contre l’Iran, mais qu’il préférait toutefois mener des négociations avec le Président Hassan Rohani.

Dans une interview accordée à la chaîne de télévision britannique ITV, le Président américain est revenu sur une éventuelle confrontation militaire avec l’Iran, compte tenu de la situation tendue dans la région.

«Il y a toujours une chance [d’une action militaire contre l’Iran, ndlr]. Est-ce que je le veux? Non, je ne préférerais pas. Mais il y a toujours une chance», a-t-il souligné, ajoutant que les négociations avec le Président iranien étaient privilégiées.Donald Trump s’est également souvenu du début de sa présidence et des relations américano-iraniennes que son prédécesseur lui avait laissé. «L’Iran était un pays extrêmement hostile lorsque je suis entré en fonction … C’était un pays terroriste, le numéro un à l’échelle mondiale, et il l’est probablement encore aujourd’hui».

Les dirigeants de ces deux nations se sont lancés à plusieurs reprises piques et insultes depuis l’élection de Trump en 2016.Les tensions sont montées d’un cran le 8 avril, quand les États-Unis ont placé les Gardiens de la Révolution, l’armée idéologique iranienne, sur leur liste noire des «organisations terroristes étrangères».

Téhéran a en retour déclaré considérer «le régime des États-Unis comme un État parrain du terrorisme» et les forces américaines déployées au Proche-Orient, dans la Corne de l’Afrique et en Asie centrale, comme des «groupes terroristes».

L’envoi d’un porte-avions américain et de bombardiers B-52 dans le Golfe ainsi que l’annonce du déploiement de 1.500 soldats américains supplémentaires au Proche-Orient en mai ont fait craindre un embrasement de la région.

Etiquette: ; ; ; ; ;