Aleksander Ceferin, le président de l’UEFA, a commenté le 4 juin les propos d’Emmanuel Macron sur la réforme envisagée de la Ligue des champions, informe The Associated Press. Plus tôt dans la journée, le Président français s’était opposé à la transformation de la C1 en ligue quasi-fermée.

Emmanuel Macron a «fâché» le président de l’Union des associations européennes de football (UEFA) Aleksander Ceferin en s’opposant aux propositions de transformer la Ligue des champions en une compétition quasi-fermée, rapporte The Associated Press.

«Durant son discours, il a mentionné l’UEFA et dit que nous devions faire attention aux changements concernant la Ligue des champions, que la solidarité est importante. Le discours du Président était une interférence claire du politique avec le sport, ce qui nous a beaucoup surpris», a déclaré M. Ceferin.

Le président de l’UEFA a estimé que ce n’était pas le «fait que ces changements aient lieu ou non» qui était important.

«Ce qui compte, c’est que nous ne laissions pas les politiques nous dicter notre façon de gouverner le sport», a-t-il ajouté.

Emmanuel Macron, qui a rencontré le 4 juin l’équipe de France féminine à Clairefontaine, a dit soutenir «totalement» le patron de la Fédération française de football, Noël Le Graët, «pour aller contre la réforme prévue à l’UEFA».

«Il faut défendre le modèle qui est le nôtre, nos clubs… Je ne pense pas que c’est une bonne idée de sacrifier au bénéfice de quelques-uns au niveau européen la viabilité de notre modèle», a-t-il déclaré.

La réforme de la C1 est prévue à partir de 2024. Présenté par l’UEFA début mai, ce projet aboutirait à une nouvelle Ligue des champions quasiment fermée et très favorable aux plus grands clubs.

Etiquette: ; ; ;