Le Conseil de Coordination des Associations Arménienne de France – région sud (CCAF Sud – trente-huit associations membres) vient de prendre connaissance avec consternation de la décision prise par le tribunal administratif de Cergy-Pontoise de casser la charte d’amitié signée entre Pascal Doll, maire d’Arnouville et Mkhitar Mangassarian, maire de Chekher en Artsakh.

Le mépris des conclusions présentées en défense et le caractère lapidaire du jugement témoignent de la volonté politique d’annuler la Charte coûte que coûte. Le CCAF Sud considère qu’un jugement n’honore pas la France.

Le CCAF Sud rappelle que d’autres procès administratifs de même nature et de même origine sont en cours et que le jugement rendu constitue un mauvais signal pour l’exercice de la démocratie locale. Il affirme néanmoins que ces menées concertées n’entacheront pas l’amitié entre citoyens français et artsakhiotes – amitié qui préexistait aux chartes et qui leur survivra.

Il appelle tous les Français d’origine arménienne et tous nos concitoyens épris de justice et de démocratie à interpeller leurs élus pour que le Gouvernement français cesse de se faire l’instrument servile des intérêts de la dictature d’Azerbaïdjan.

Etiquette: