La Cour suprême espagnole a décidé ce mardi de suspendre l’exhumation de la dépouille du dictateur Francisco Franco de son mausolée, le temps que le recours en justice de la famille puisse être examiné sur le fond.

En Espagne, la dépouille du dictateur Francisco Franco devait être exhumée de son mausolée pharaonique pour être enterrée le 10 juin dans un cimetière plus discret au nord de Madrid. Mais, ce mardi 4 juin 2019, la Cour suprême a suspendu cette exhumation à titre conservatoire, le temps que le recours en justice de la famille puisse être examiné sur le fond.

Cette exhumation, prévue lundi prochain par le gouvernement, est au centre d’un bras de fer judiciaire en Espagne entre le gouvernement socialiste et les descendants du dictateur qui a dirigé l’Espagne d’une main de fer de 1939 à 1975 et est enterré dans un mausolée pharaonique près de Madrid.

Dès son arrivée au pouvoir en juin 2018, le gouvernement socialiste de Pedro Sanchez avait annoncé qu’il allait retirer la dépouille de Franco du gigantesque mausolée du Valle de los Caidos (La Vallée de ceux qui sont tombés), à 66 km à l’ouest de Madrid.

Le transfert des restes du dictateur, s’il a bien lieu, mettrait fin à près d’un an de résistance des descendants du « Généralissime », vainqueur de la sanglante guerre civile de 1936-1939, et du monastère bénédictin qui entretient le mausolée.

Etiquette: ; ;