Invité sur le plateau de CNews mercredi 5 juin, l’écrivain Alain Finkielkraut n’a pas souhaité discuter de la Coupe du monde féminine de football, appelant à «arrêter l’égalité» puisque ce n’était pas «comme ça» qu’il avait «envie de voir les femmes». Ses propos lui ont valu d’être taxé de «sexiste» sur Twitter.

L’écrivain Alain Finkielkraut s’est indigné à l’évocation de la Coupe du monde féminine de football sur le plateau de CNews où il avait été invité le 5 juin.

«Je n’aime pas le football féminin. […] Arrêtez l’égalité! L’égalité, bien sûr, mais un peu de différence, si vous voulez. C’est très bien que les femmes jouent au football.»

Lorsque la présentatrice lui a dit qu’il en parlait avec «condescendance», il a nié et a lancé:

«Ce n’est pas comme ça que j’ai envie de voir des femmes! […] Et après quoi ? Vous allez me demander de regarder un match de boxe entre femmes et puis un match de rugby ? Moi, je n’en ai pas envie.»

Il a néanmoins estimé qu’il souhaitait la victoire de l’équipe de France.

Réagissant à son intervention, Laurence Rossignol, sénatrice de l’Oise et ancienne ministre des Droits des femmes, a annoncé que le terme de «football féminin» n’existait pas:

«Il ne s’agit pas de « football féminin » mais d’une équipe féminine de football. Une femme pianiste ne joue pas du piano féminin. […] On ne sait pas comme Finkielkraut aime voir les femmes. Et pour tout dire, on s’en fout!»

Etiquette: ; ; ; ;