Six Premiers ministres issus des trois principales familles politiques européennes se réunissent vendredi soir à Bruxelles, avec pour objectif de faire avancer les tractations tendues en cours pour départager les prétendants aux plus hauts postes de l’UE.

Le plat principal de leur « dîner informel » sera la succession de Jean-Claude Juncker à la tête de la Commission. Mais les discussions incluent d’autres postes, comme la présidence du Conseil et du Parlement européens, ou encore la direction de la Banque centrale européenne (BCE).

Pour en discuter, le Premier ministre belge Charles Michel a convié son homologue libéral néerlandais Mark Rutte, ainsi que deux chefs de gouvernement socialistes, l’Espagnol Pedro Sanchez et le Portugais Antonio Costa, et deux du PPE (droite), le Croate Andrej Plenkovic et le Letton Krisjanis Karins.

Ces six hommes sont les référents désignés par les trois familles politiques disposant des plus larges groupes au sein du nouveau Parlement européen issu des élections de fin mai.

Mais il ne faut pas s’attendre à ce que cette rencontre fasse bouger les lignes, ont prévenu plusieurs sources européennes.

« Les socialistes vont redire qu’ils veulent Frans Timmermans, le PPE va dire qu’il soutient Manfred Weber », ironise une source européenne en référence aux « chefs de file » néerlandais et allemand des deux principaux partis européens.

Etiquette: