Lors de sa première visite officielle en Argentine, le président brésilien d’extrême-droite Jair Bolsonaro a annoncé jeudi 6 juin vouloir créer une monnaie commune aux deux pays, une volonté partagée avec son homologue argentin Mauricio Macri, qui joue sa réelection au mois d’octobre 2019.

Selon le gouvernement argentin, ce projet ne serait pour l’instant qu’une « idée », a indiqué le quotidien argentin Clarin, une idée qui serait menée à « très long terme », selon la délégation brésilienne.

« Il y a eu un premier pas vers le rêve d’une monnaie unique. Comme c’est arrivé avec l’euro il y a longtemps, le ‘peso real’ peut marcher ici », a affirmé le chef d’État brésilien donnant à cette monnaie ce nom provisoire, né du mélange entre le nom des monnaies argentine et brésilienne. L’annonce a été faite après une réunion avec des représentants du milieu économique argentin, à laquelle assistaient également le ministre brésilien de l’Économie Paulo Guedes et plusieurs ministres argentins.

L’Argentine et le Brésil sont à l’origine du bloc du Marché commun du sud (Mercosur), qui regroupe également le Paraguay et l’Urugay dans une communauté économique assurant la libre circulation de biens. Il s’agit du troisième marché commun au monde, après l’Union européenne et l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA).

Le Brésil est le premier partenaire économique de l’Argentine, Buenos Aires étant le troisième partenaire économique de Brasilia, derrière les États-Unis et la Chine. En 2018, les deux pays se sont échangé 25,9 milliards de dollars de biens (environ 22,84 milliards d’euros), selon les chiffres du gouvernement brésilien.

Etiquette: ; ;