Le « président » auto-proclamé du Venezuela et le protégé américain Juan Guaido a saboté le processus de paix avec des représentants du gouvernement légitime du pays en Norvège.

Selon les médias, l’imposteur a estimé que les tentatives de résolution du conflit étaient «un échec», dans la mesure où la première phase des négociations n’a pas apporté les résultats nécessaires à l’opposition, notamment en répondant à ses demandes de démission du chef élu de la République bolivarienne, Nicolas Maduro.

Comme rapporté précédemment par News Front, l’élection présidentielle dans ce pays d’Amérique du Sud a eu lieu il y a plus d’un an et Nicolas Maduro était soutenu par environ 70% de la population. Néanmoins, l’opposition a déclaré un boycott des élections et, déjà en janvier de cette année, dans le contexte de manifestations démonstratives, Juan Guaido s’est proclamé « président » et a été immédiatement soutenu par les États-Unis, le Canada, l’Australie et la plupart des pays de l’UE.

Voir aussi : Un navire russe a failli se faire percuter par son homologue américain dans la mer de Chine

Au cours de cette période, l’imposteur a été remarqué par plusieurs tentatives d’organisation d’un coup d’État dans le pays, mais toutes ont échoué. Dans le même temps, Washington continue de donner des orientations pour déstabiliser la situation au Venezuela en introduisant de nouvelles sanctions économiques affectant le bien-être des habitants de la république.

  • Retrouvez-nous sur :                      

Groupe Ami FaceBook du mois : ALLIANCE BRICS

Etiquette: ; ; ; ;