Mohamed Esmat, un leader au sein de l’Alliance pour la liberté et le changement (ALC), fer de lance de la contestation soudanaise, et Ismaïl Jalab, secrétaire général du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM-N), ont été arrêtés dans la nuit de vendredi 7 à samedi 8 juin par des « hommes armés » rapportent des proches de opposants.

Vendredi, « lorsque nous sommes sortis de l’ambassade d’Éthiopie, une voiture avec des hommes armés s’est arrêtée : ils ont emmené Mohamed Esmat vers un lieu inconnu et sans donner d’explication », a déclaré à l’AFP Essam Abou Hassabou, membre de l’ALC. À 3h, heure locale, samedi, « des hommes armés ont embarqué Ismaïl Jalab vers une destination inconnue », a indiqué Rachid Anouar, responsable au sein du SPLM-N.

Etiquette: ; ;