Téhéran a rejeté vendredi l’idée de nouvelles négociations sur le nucléaire iranien, évoquée par le président français Emmanuel Macron, estimant qu’un élargissement de l’accord existant, signé en 2015, signerait son échec.

A l’occasion d’une rencontre avec le président américain Donald Trump, Emmanuel Macron a déclaré jeudi que « nous devons ouvrir de nouvelles négociations » avec Téhéran afin d’assurer « la paix dans la région ».

« Nous voulons être sûrs qu’ils n’obtiennent pas l’arme nucléaire », a dit le président français, ajoutant que « nous avions un instrument jusqu’en 2025 », en référence à ce que prévoyait l’accord conclu en 2015 à Vienne entre l’Iran et six puissances.

Téhéran a accepté de brider son programme nucléaire et s’est engagé à ne jamais chercher à se doter de la bombe atomique, obtenant en échange la levée d’une partie des sanctions économiques internationales.

Rappelons qu’en mai 2018, les Etats-Unis se sont unilatéralement retirés de cet accord.

Etiquette: ; ;