Le constructeur aéronautique américain dont deux avions se sont écrasés depuis novembre dernier pourrait proposer aux familles de victimes d’examiner leurs plaintes en Indonésie et en Éthiopie, révèle Business Insider. Pour les avocats des plaignants, cette stratégie vise à diminuer le montant d’indemnisation.

Boeing, qui a proposé début juin aux familles de victimes du crash de Lion Air un règlement à l’amiable avant le procès, considère une autre option en cas de refus, écrit Business Insider citant les documents déposés par la société au tribunal d’État du district Nord de l’Illinois.

Selon le média, le constructeur aéronautique pourrait tenter de renvoyer leurs plaintes devant le juge indonésien.Mike Danko, avocat spécialisé dans l’aviation et impliqué dans cette affaire, estime que cette stratégie de Boeing vise à diminuer le montant des compensations aux proches des victimes.

«Le système juridique des États-Unis prévoit une indemnisation pour les cas de morts injustifiées considérablement plus élevée que les systèmes juridiques de la plupart des autres pays», a-t-il déclaré à Business Insider.

Joe Power, avocat qui représente les familles des victimes du crash du Boeing d’Ethiopian Airlines, a indiqué, à son tour, que son cabinet juridique résisterait à une telle stratégie de Boeing.

Pour rappel, le Boeing 737 MAX 8 de la compagnie Lion Air s’est abîmé le 29 octobre dernier en mer de Java, tuant 189 personnes.

Le 10 mars, un autre Boeing 737 MAX, cette fois-ci appartenant à la compagnie Ethiopian Airlines, s’est écrasé après son décollage d’Addis Abeba.

Ces deux crashs ont entraîné l’immobilisation au sol de toute la flotte de 737 MAX à travers le monde et ont forcé Boeing à en suspendre les livraisons, ce qui impacte économiquement la compagnie.

Etiquette: ; ; ; ; ;